[DOMOTIQUE] Amazon nous espionne-t-il avec son enceinte connectée Alexa ?

    L’agence de presse américaine spécialisée dans la finance « Bloomberg Technology », a récemment révélé que l’assistant vocal d’Amazon transmettait certaines conversations de ses utilisateurs à ses salariés. Au cœur des foyers depuis l’année dernière, l’assistant vocal d’Amazon est notamment censé répondre aux questions de ses propriétaires et contrôler d’autres objets connectés de la maison. D’après une enquête de Bloomberg Technology, « des milliers d’employés d’Amazon sont chargés d’écouter certaines discussions des utilisateurs de l’enceinte pour améliorer la reconnaissance vocale de l’assistant ». Ces analystes seraient donc chargés d’écouter neuf heures par jour de milliers d’extraits sonores pour « mieux comprendre notre langage ».

Selon le directeur du CERT de digital.security, Thomas Gayet, il n’est pas étonnant de voir Amazon demander une écoute humaine de ces conversations. Seulement, « intellectuellement, l’utilisateur veut bien qu’une machine écoute sa voix, pas forcément un humain ». L’utilisateur aurait donc la possibilité de désactiver cette option d’enregistrement dans les paramètres “vie privée” de son application. Seulement, cette action met en exergue la notion de vie privée de la confiance que l’on peut accorder aux Géants du Net. Le RGPD doit cependant imposer aux entreprises de notifier à leurs utilisateurs cette collecte d’information. En réponse, Amazon, a répondu que les données étaient utilisées pour « former ces systèmes » et que les employés n’ont pas d’accès direct à des «informations qui leur permettraient d’identifier une personne ou un compte ». De plus, les informations seraient « traitées avec la plus grande confidentialité»…