[FOCUS SMART CITY] « Entre la plage et les tapas, venez explorer les rues connectées de Barcelone ! »

Introduction

« Les maisons font la ville, mais les citoyens font la cité », écrivait Rousseau dans son Contrat social, une idée que la capitale catalane a fait totalement sienne, dans la mise en place de sa smart city. Depuis longtemps, Barcelone compte parmi les leaders du mouvement des villes intelligentes. Parfois classée numéro 1 et habituellement dans le top 10, elle fait partie d’une élite de pionnières de l’aménagement urbain, à l’instar de Singapour, Vienne, San Francisco et Copenhague. Aujourd’hui, c’est l’une des rares villes intelligentes qui tentent d’intégrer les approches ascendante et descendante à la numérisation urbaine et tendent avec audace à devenir ce que d’aucuns nomment la ville intelligente 3.0. Preuve de son intérêt pour les nouvelles technologies, Barcelone a accueilli le dernier Smart City Expo World Congress du 15 au 17 novembre 2016. De plus, le Mobile World Congress (MWC) prend place chaque année depuis 2006 dans la capitale catalane. Ce projet vise à exploiter le potentiel de ces nouvelles technologies et à les utiliser comme moteur de développement afin de transformer la vie quotidienne des habitants et de créer de nouvelles opportunités commerciales. C’est deux événements sont donc la confirmation que Barcelone est une des villes les plus « intelligentes » et connectées du monde.

Barcelone, une capitale européenne hyperconnectée

Être une ville intelligente repose principalement sur l’utilisation de technologies numériques innovantes et de l’Internet des objets afin d’améliorer les processus municipaux. Barcelone possède une longue expérience en la matière, intégrant des capteurs intelligents et des analyses de Big Data à tous les aspects urbains, du stationnement et du transport à la qualité de l’air et l’irrigation des espaces verts en passant par la collecte des déchets.

Du Wi-Fi gratuit accessible à tous dans toute la ville. Barcelone Wi-Fi est un service offert par la Mairie qui permet de se connecter absolument partout dans la ville. 461 points d’accès sont disponibles faisant de ce réseau un des plus importants d’Europe. La connexion Internet est même disponible dans les parcs et jardins nationaux. Un service particulièrement pratique pour les touristes étrangers qui ont besoin d’une connexion pour se repérer dans la ville sans vouloir voir exploser leur facture téléphonique avec la 3G locale.

Des capteurs détectent les places de stationnement vides. À Barcelone, chaque place de parking est équipée d’un capteur (gros rond gris incrusté dans le sol) qui, grâce à son raccordement avec le réseau, indique à l’automobiliste ayant téléchargé une application dédiée si la place est libre ou non. Un service particulièrement apprécié des automobilistes (car il éviter de tourner en rond bêtement pendant de longues minutes dans un même quartier) et des écologistes (moins de pollution pour l’environnement). Pour la ville, c’est également l’assurance d’augmenter ses recettes grâce à l’optimisation de la gestion son parc de stationnement.

Capteurs de stationnement et feux tricolores. Un système de stationnement intelligent pour informer en temps réel les conducteurs du nombre de places de stationnement libres via leur téléphone. Parmi toutes les initiatives mises en place par cette ville pionnière, on retrouve notamment un système de feux rouges intelligents mis en place pour les véhicules d’urgence. Celui-ci repère le trajet que le véhicule devra effectuer et s’assure que tous les feux soient verts sur son passage. Cela permet d’avoir une route dégagée pour permettre aux pompiers ou au SAMU d’être plus rapidement sur place. La ville a aussi décidé de fonctionner selon un système d’open data afin de permettre aux entreprises ou aux particuliers qui le souhaitent de consulter les données publiques.

Des poubelles et des lampadaires connectés à Internet. En plus des places de parking, des capteurs ont également été installés sur les conteneurs à ordures et les lampadaires de la ville. Ainsi, les camions-benne du service d’enlèvement municipal sont informés en amont quand les poubelles sont pleines ou sentent mauvais. Alors, seulement, on vient les décharger. Il s’agit d’un gain évident de productivité pour la ville et donc un gain d’argent. Même raisonnement en ce qui concerne les lampadaires installés tout près, capables de détecter le nombre de passants autour d’eux et d’adapter leur intensité lumineuse en conséquence. Les factures d’électricité sont une grosse source de dépenses pour les villes, ce système intelligent permet de les réduire.

Transformation de quartiers. La zone industrielle de Poblenou laissée en friches jusqu’à récemment a désormais été reconvertie en un quartier d’affaires très connecté. Cette effervescence catalane n’est d’ailleurs pas nouvelle; déjà en 2012, des murs connectés dans le métro permettaient aux voyageurs de faire leurs courses depuis leurs mobiles.

Des données à la demande pour les citoyens

Cette ambition a mené la cité catalane à adopter deux orientations. La première consistait à mettre en place une nouvelle infrastructure de données reposant sur trois composantes : Sentilo, une plateforme de collecte de données et de capteurs open source, CityOS, une autre plateforme ouverte analysant les données, et un niveau d’interface utilisateur des applications de service pour faciliter l’accès à toutes les données.

La seconde orientation consistait à utiliser ce contrôle intégré pour démocratiser l’accès aux données. La nouvelle plateforme et toutes les données qui s’y trouvent appartiendraient à la ville, par exemple. L’ensemble serait accessible aux citoyens, aux entreprises privées et à d’autres parties intéressées, mais la ville et sa population en conserveraient la propriété ultime, décideraient de ce qui constitue un accès approprié, garantiraient la protection de la vie privée, etc.

Coopération public-privé pour le développement de la ville intelligente

L’entreprise privée est un élément clé de la stratégie de Barcelone. La ville accueille chaque année le Smart City Expo World Congress, salon dédié aux villes intelligentes. De plus, elle a noué des partenariats actifs avec des géants technologiques tels que Cisco, Philips et Schneider en vue de relever les défis urbains grâce aux technologies numériques. Bon nombre d’initiatives liées à la ville intelligente impulsées par la municipalité de Barcelone visent à multiplier directement les opportunités commerciales numériques ou à former les individus maîtrisant la technologie, qui sont si prisés des entreprises.

Aussi, il n’est pas étonnant que Thyssenkrupp Elevator, leader de la mobilité urbaine, ait choisi Barcelone pour sa Conférence mondiale annuelle du Leadership en 2018. L’Espagne a été un pays pilote du lancement de la technologie MAX reposant sur l’IdO, la première solution de maintenance prédictive du secteur. Plus de 110 000 unités intelligentes MAX ont été installées partout dans le monde, dont 24 000 en Espagne. La plupart sont situées sur des sites à fort trafic comme le métro et l’aéroport de Barcelone, permettant aux habitants, usagers et touristes de profiter de l’action innovante de Thyssenkrupp Elevator en faveur de la ville intelligente de Barcelone.

Conclusion

 « Une Smart City, c’est penser beaucoup plus loin que le simple aspect technologique et impliquer l’ensemble des citoyens dans la définition des nouveaux enjeux de demain » explique Josep Ramon Ferrer, ancien directeur de Barcelone Smart City. Nommée deuxième ville intelligente au monde en 2017 par le cabinet spécialisé Juniper Research, Barcelone n’entend clairement pas se reposer sur ses lauriers. En insistant activement sur le fait que la réalisation des promesses technologiques en termes d’urbanisme passe obligatoirement par l’accord et le soutien éclairés de ses citoyens, et sa volonté d’y parvenir, Barcelone reste à la pointe du développement des villes intelligentes. Elle continuera à inspirer les leaders dans tous les secteurs, notamment dans le domaine passionnant de la mobilité urbaine.