[NORMES] En matière de cyber sécurité des objets connectés, L’APEC mène la danse

Face à l’omniprésence des objets connectés dans notre quotidien, tous les acteurs impliqués dans le développement de ces nouvelles technologiques ont pris des mesures plus ou moins efficaces visant à protéger leur utilisation. Il est en effet prévu que le nombre d’objets connectés en circulation dépasse les 20 milliards en 2021, constituant un marché évalué à 1, 4 milliard de dollars. Cependant, cette hyper-connectivité va de pair avec la multiplication de failles sécuritaires : Kaspersky a identifié plus de 100 millions de cyberattaques rien qu’au premier semestre de 2019. Afin de répondre à ces menaces qu’il convient de ne pas négliger, l’Institut National des Normes et de la Technologie (INNT) basé aux Etats-Unis a publié un guide destiné à rassembler les fonctionnalités qu’il est recommandé d’incorporer aux objets connectés destinés au grand public. Ce rapport s’appuie par ailleurs en grande partie sur ceux publiés en 2017 par l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA) et en 2019 par l’Institut européen des standards de télécommunication (ETSI). S’il est clair que ces problématiques gagnent en considération, un acteur se démarque cependant du reste du marché de l’IoT de par son attention particulière portée aux normes et standards de cyber sécurité: l’organisation intergouvernementale APEC (Asia-Pacific Economic Cooperation). Le forum, qui regroupe 21 pays de la région bordant l’océan Pacifique, réaffirme son leadership en matière de sécurisation de l’économie numérique après avoir notamment été à la source du « Framework for Securing the Digital Economy » et du « APEC Internet and Digital Economy Roadmap ». Le Comité APEC des Echanges et Investissements a à cet effet organisé plusieurs séminaires à Santiago et en Malaisie, destinés à diffuser les nouveaux standards et normes s’appliquant au développement de nouvelles technologies.