[SMART CITY] La poubelle connectée facilite le traitement des déchets

Le recyclage et les problématiques liées au tri du déchet sont au cœur des enjeux du développement durable: comment valoriser nos déchets au mieux à l’ère d’un tournant vers l’économie circulaire ? Les statistiques sont claires : un département français sur deux est susceptible d’être débordé par les ordures, et le coût de la gestion des déchets à presque triplé en trente ans, passant de 3,5 milliards en 1990 à 10 en 2020.

L’Internet des Objets se révèle être un véritable partenaire de la transition vers un processus de recyclage plus fluide: en effet, les poubelles intelligentes permettent d’automatiser les tâches chronophages, imiter l’action humaine à la quasi-perfection et également réduire le gaspillage. R3D3 par exemple, produit de la société GreenCreative présenté dans cette infographie, est en effet capable de trier et compacter les bouteilles et cannettes, déchets les plus récurrents des métropoles. Elle est également équipée de capteurs connectés destinés à optimiser les collectes en communiquant son taux de remplissage aux opérateurs. La poubelle Kitro est quant à elle équipée d’un appareil photo qui photographie tous les déchets jetés, et s’appuie sur l’intelligence artificielle pour détecter les quantités et proportions des déchets alimentaires sur une période de temps donnée. Elle a un grand succès auprès de l’industrie hôtelière car elle permet ainsi de réduire le gaspillage alimentaire, et a par ailleurs été utilisée à l’occasion du Forum économique de Davos en 2020. Des poubelles connectées apparaissent de plus en plus en France, à Paris et dans sa banlieue par exemple. La ville de Colombes a installé des poubelles connectées fonctionnant à l’énergie solaire capables de renseigner certaines informations (état d’usure, remplissage, etc). À ce titre, la start-up Terranova a développé « Cliiink », une autre solution de tri connectée intégrée aux points de collecte. Les capteurs permettent de mesurer la quantité de déchets, et de la signaler aux particuliers et services municipaux.

Le gaspillage alimentaire et le plastique figurant parmi les premières sources du réchauffement climatique, les initiatives œuvrant pour la facilitation du tri et l’optimisation des collectes d’ordures grâce aux nouvelles technologies représentent un réel progrès vers l’adoption de l’économie circulaire.